FAMILY AFFAIR N°5 La famille Geisler

05/11/2013 09:04

 

Quoi de mieux que partager sa passion avec un membre de sa famille,

donc allons faire connaissance avec des pilotes qui « ride » en famille.

 

Présentez-vous et dites-nous qui êtes-vous l’un pour l’autre ?

RG : Bonjour, je m'appelle Romain Geisler et je suis le grand frère de Justine.

JG : Bonjour ! Je m’appelle donc Justine Geisler et je suis la petite sœur en question, il a 6 ans de plus que moi.

Depuis combien de temps partagez-vous cette passion commune ?

RG : Il y'a maintenant 8 ans que je pratique la mini et 7 ans que j'ai mis ma sœur dedans.  Au début elle ne voulait pas en entendre parler…

JG : C’est vrai qu’au départ, ça ne m’attirais pas du tout mais Romain a insisté pour que j’essaye. Et en fait, j’ai vraiment accroché.

Du coup, c’est grâce à lui tout ça.

 

Roulez-vous dans la même catégorie ?

RG : Ca nous est arrivé quelques fois… Ce sont d’ailleurs de très bons souvenirs !

JG : Cette année, Romain a roulé en 88 et moi en Amateur. Alors on n’en a pas trop eu l’occasion. Les années précédentes, c’est vrai que c’est déjà arrivé. Romain a toujours été devant… L’an prochain, ça pourrait devenir plus fréquent… Et là on verra ! (rires).

 

Cela fait quoi d’avoir un membre de sa famille comme adversaire ?

RG : Je dois avouer que lorsque je roule dans la même catégorie que ma « petite sœur » et en ayant été  son premier « coach » en mini,

j’espère toujours finir devant elle !

JG : Si on doit s’affronter dans la même catégorie l’an prochain, ce sera marrant. On sera adversaires mais dans une bonne ambiance. Je l’embête tout le temps en lui disant que je vais venir lui mettre la misère en 88 !(rires)

Bon, j’ai encore du boulot…

 

Et Dans la structure et les stands, cela se passe comment ?

RG : Il y a un an, j'ai monté un team qui s'appelle Ride Compagnies. Au départ, c’est  plus une équipe de gens passionnés de mini qui voulaient tous rouler aux mêmes couleurs, se retrouver sur les courses et à l’entraînement…
Ma sœur en fait partie depuis le début et autant dire que nous sommes soudés dans les bons et les mauvais moments. Parfois, on a quelques désaccords comme dans toute grande famille mais cela ne dure jamais longtemps !

JG : me concernant, je roule pour le team Pitsterpro Upower. Ils me fournissent du matériel au top sur lequel je me régale et je ne les remercierai jamais assez pour cette première et très belle saison à leurs côtés. Également et par affection pour mon frère, pour tout ce qu’il a toujours fait pour moi, je porte les couleurs Ride Compagnies. Je le soutiens lui tout comme les autres pilotes qui en font partie, et ce sur chaque épreuve.
 

 

Vous partagez quoi ensemble (entraînements, trajectoires, conseils …..) ?

RG : Cela fait maintenant 7 ans que l'on pratique la mini ensemble… Et je pense que nous partageons tout à travers cette passion. Quand ma sœur a commencé la mini, j'ai été son premier « entraîneur » donc ça en dit long… Trajectoires, conseils de pilotage …
Mais je pense que la plus grosse chose que j'ai pu lui apporter c’est la confiance en elle qui lui manquait et les bases de son pilotage. Après sept ans de ride, je pense que je n'ai plus grand-chose à lui apprendre car elle a vraiment progressé et comme on dit, à un moment donné « l'élève dépasse le maître ». À l’heure actuelle, on se donne des conseils sur les trajectoires, la place sur le départ et je suis celui qui, quand elle roule, reste au bord de la piste pour pouvoir analyser quand elle arrive, ce qui ne va pas ou n’a pas été.

JG : Jusqu’en mars dernier, c’est vrai qu’on vivait à quelques kms l’un de l’autre. On essayait donc de rouler un maximum ensemble. Romain m’a toujours conseillé dans mon pilotage, il s’est toujours intéressé à ce que je faisais. Si j’ai progressé au fil des saisons, c’est notamment grâce à lui et au temps qu’il a passé à m’accompagner sur les circuits. Puis, il s’est blessé assez gravement et il s’est un peu éloigné des circuits avant de revenir cette année. Il est devenu papa également donc ça prend du temps. Du coup, on ne s’est plus beaucoup entraîné ensemble. Et puis entre temps, j’ai déménagé à 700kms de chez lui alors ça rend les choses encore plus compliquées. Mais il reste un de ceux que j’appelle dès que je dois prendre une décision sur ce qui concerne ma saison sportive. J’ai besoin de ses conseils et de son avis. On a la chance tous les deux et avec l’appui de nos parents, d’être très soudés et très proches malgré nos vies respectives.

 

Parle-nous de ton (frère, sœur ….) Quels sont ses qualités et défauts ?

RG : Ma sœur est déterminée et  je pense que c'est ça, sa grande force.
Elle sait aussi se remettre en question. Parfois, un peu trop même … Elle a un pilotage coulé et très propre, même en course, elle a une facilité à s'adapter à n'importe quelle piste et n'importe quelle situation, chose que moi, je suis incapable de faire. Bref, à chaque fois que je la vois rouler, je suis fier d'elle, et après trois titres de championne de France et un podium a Vegas, il y'a de quoi je pense ! Même si selon moi, elle peut aller encore plus vite…

JG : Dans la vie de tous les jours, Romain est quelqu’un de profondément gentil. Il a son petit caractère, mais c’est quelqu’un qui a le cœur sur la main.
Sur la moto, je pense sincèrement qu’il a un très beau pilotage. Le seul point négatif, c’est qu’il a tendance, quand il est derrière une grille de départ, à se laisser submerger par l’envie de bien faire. Du coup, il en arrive à rouler parfois moins bien qu’à l’entraînement !
Cette année, j’ai trouvé que les choses avaient changés. Il est arrivé en cours d’année, sans objectifs, sans pression de résultat, pour se faire plaisir. Au final, c’est peut-être sa plus belle saison et je suis fière de lui moi aussi.

 

Quels sont vos projets respectifs ?

RG : J'espère pouvoir faire la totalité du championnat de France l’an prochain. Je roulerai toujours en 88, la catégorie la plus fun selon moi mais aussi le championnat Grand Ouest où l'ambiance est sympa ainsi que les terrains. Et puis, je continuerai à suivre ma sœur, pour la huitième année.

JG : L’intersaison tombe à pic, j’avais besoin de souffler et de me reposer. Il va me permettre également de discuter avec mes partenaires de la saison 2014 que je souhaite mener. Je réfléchis encore aux catégories vers lesquelles je souhaite me diriger ainsi que les divers championnats auxquels je compte participer. Rien n’est encore fait…

 

Quel est votre mot de la fin?

RG : Ma sœur a réalisé mes propres rêves en ce qui concerne la mini… Le podium au Mini Sx de Las Vegas, un titre de champion de France… Qu'à cela ne tienne, elle les a donc réalisés pour moi. Je l'ai vraiment poussé au départ car elle ne voulait pas faire de mini… Je serai toute ma vie fier de cela et d'elle car elle le mérite. Si aujourd'hui elle roule aussi fort, ce n'est pas tombé du ciel, elle a beaucoup travaillé… Merci à vous également pour cette interview et merci à mes partenaires ! À l’année prochaine !

JG : Puisque c’est une interview « en famille », je tiens justement à la remercier cette famille. La moto et entre autre le pit bike ces dernières années, ça peut paraître bête pour certains, mais c’est ce qui nous a soudé avec mon frère et mes parents. Depuis qu’on est tout petits, on est sur les routes tous les week-ends et l’on partage tout du coup ! Des galères, des victoires… Au-delà des résultats, des objectifs, c’est génial…. Merci donc à eux et merci bien évidemment à mes sponsors et partenaires qui m’ont permis de mener cette très belle saison : Pitsterpro, Upower, Lebigusa.com, Freegun, Shot, EKS/Laskgear, Motul, Mitas, Scratchidesign, France Equipement, O’Cube, Revaltec, Villebenoit Sens, la ville de Sens et le conseil général de l’Yonne.

 

—————

Précédent